NEWS: NDP CONDEMNS GOVERNMENT’S WEAKNESS ON DEFENDING HUMAN RIGHTS

Liberals and Conservatives Defeat Motion for Immediate Action on Human Rights Crisis in Colombia

OTTAWA – AN NDP motion from International Trade Critic Peter Julian (Burnaby-New Westminster) has been defeated by the combined decisions of the Liberal and Conservative parties in the Standing Committee on International Trade.

"It’s unfortunate that the Liberals and Conservatives failed to recognize and support Canada’s leadership in affirming the supremacy of human rights over any other consideration. The people of Colombia were hoping that Canada would use its influence to help them in their struggle for human rights,” said Julian.

The motion recommended that bilateral trade negotiations between Canada and Colombia be halted in light of the continuous abuse of human rights by the government of Colombia, and stressed the importance of developing a framework for a Human Rights Impact Assessment (HRIA) for future bilateral trade negotiations with Colombia and other nations.

The Harper government has been fast-tracking trade negotiations with the Colombian government in spite of the fact that the U.S. Congress has blocked a similar initiative put forward by George W. Bush. Indigenous peoples, Afro-Colombians, human rights activists, journalists and trade unionists struggling to rebuild their communities in Colombia are afraid that a Canadian deal with Columbia could be used by the Republicans as a precedent for the ratification of their proposed initiative, which similarly ignores human rights issues.

“The Conservative government’s response to these serious concerns about international trade and human rights has been embarrassingly weak,” stated Julian. “This is another potent example of this government’s dangerous disregard for human rights when it comes to international trade.”

***************************************************************************

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

LE 28 NOVEMBRE 2007

LE NPD CONDAMNE LA FAIBLESSE DU GOUVERNEMENT LORSQU’IL S’AGIT DE DÉFENDRE LES DROITS DE LA PERSONNE

Les libéraux et les conservateurs font front commun pour rejeter une motion exigeant de l’action immédiate sur la crise des droits de l’homme en Colombie

OTTAWA – La motion du porte-parole du NPD en matière de commerce international, Peter Julian (Burnaby-New Westminster), a été rejetée lorsque les partis conservateur et libéral ont fait front commun au sein du Comité permanent sur le commerce international.

« C’est dommage que les libéraux et les conservateurs n’aient pas reconnu et appuyé le leadership du Canada en affirmant la primauté des droits de la personne au-dessus de toute autre considération. Les Colombiens espéraient que le Canada userait de son influence pour les aider dans leur lutte pour défendre les droits de la personne », a dit le député Julian.

La motion recommandait la fin des négociations commerciales bilatérales entre le Canada et la Colombie, compte tenu du fait que le gouvernement colombien continue de bafouer les droits de l’homme. De plus, la motion mettait l’accent sur l’importance de l’établissement d’un cadre en vue d’évaluer l’impact sur les droits de la personne par rapport à toute négociation commerciale avec la Colombie et d’autres pays à l’avenir.

Le gouvernement Harper essaie de conclure à la hâte des négociations commerciales avec le gouvernement colombien, malgré le fait que le congrès américain ait entravé une initiative similaire proposée par George W. Bush. Les personnes autochtones, les Afro-Colombiens, les défenseurs des droits de la personne, les journalistes et les syndicalistes qui se débattent pour reconstruire leurs communautés en Colombie craignent qu’une entente canadienne avec ce pays ne soit utilisée par les républicains aux États-Unis comme précédent pour appuyer la ratification de leur propre entente, qui ne tient pas compte des droits humains non plus.

« La réponse du gouvernement conservateur face à ces inquiétudes sérieuses concernant le commerce international et les droits de la personne est terriblement faible. Il s’agit d’un autre exemple frappant de l’indifférence dangereuse du gouvernement aux droits de l’homme dans le contexte du commerce international », a déclaré le député Julian.