NEWS: NDP CALLS ON HARPER TO ACT ON CORPORATE SOCIAL RESPONSIBILITY

OTTAWA – Today, the NDP launched new legislative action to pressure Harper’s Conservatives over a government-commissioned round table report published last March on the issue of Corporate Social Responsibility (CSR). The consultations focused on Canadian companies in the extractive industry and presented consensus-based recommendations that broke new ground and established Canada as a global leader on CSR.

NDP MPs Catherine Bell (Vancouver Island North), Paul Dewar (Ottawa Center), Peter Julian (Burnaby-New Westminster) and Peggy Nash (Parkdale-High Park) have introduced motions in the standing committees for Natural Resources, Foreign Affairs, and International Trade and Industry, endorsing the round table’s recommendations and calling for an immediate response from Harper’s government.

“The NDP first called for hearings on this issue in 2005, which resulted in this groundbreaking industry and civil society consensus,” said the NDP’s International Development Critic, Alexa McDonough (Halifax). “After years of working together, concerned Canadians, industry and their civil society partners want the government to take action. When will this Conservative government get the hint? It’s time to act.”

Those motions come a few days after that Harper met with representatives of Barrick Gold in Tanzania, a Canadian mining company that has caused conflict in the community. People of the community are directly touched by the actions of this company that has fired unionized workers, totally disregarded the environment and failed to protect worker safety.

The NDP motions also come after eight months of silence from the Harper government on the report’s recommendations. It includes human rights, labour and environmental standards for Canadian corporate extractive activities in developing countries, reporting obligations, and greater accountability for federal government financial and diplomatic support to companies in serious breach of these standards.

***

LE NPD EXHORTE STEPHEN HARPER À AGIR SUR LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES

OTTAWA – Aujourd’hui, le NPD a pris de nouvelles mesures législatives visant à exercer une pression sur les conservateurs de Harper relativement à un rapport de table ronde commandité par le gouvernement et paru en mars dernier sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Les consultations étaient axées sur les entreprises canadiennes dans l’industrie minière et ont produit des recommandations innovatrices, établies par consensus, dans le but de faire du Canada un chef de file mondial en matière de la RSE.

Les députés du NPD Catherine Bell (Île de Vancouver-Nord), Paul Dewar (Ottawa-Centre), Peter Julian (Burnaby-New Westminster) et Peggy Nash (Parkdale-High Park) ont présenté des motions au sein des comités permanents des ressources naturelles, des affaires étrangères et du commerce international et de l’industrie, appuyant les recommandations de la table ronde et exhortant le gouvernement Harper à prendre des mesures immédiates.

« Le NPD a déjà réclamé la tenue d’audiences à ce sujet en 2005, ce qui a occasionné ce consensus historique entre l’industrie et la société civile, a dit la porte-parole du NPD en matière de développement international, Alexa McDonough (Halifax). Après des années de collaboration, des Canadiens inquiets, l’industrie et la société civile veulent que le gouvernement passe à l’action. Quand les conservateurs vont-il comprendre cela? Il est temps d’agir. »

Ces motions ont été déposées à peine quelques jours après que Stephen Harper a rencontré des représentants de Barrick Gold en Tanzanie, une compagnie minière canadienne qui a causé un conflit dans la communauté. Les gens de la communauté sont directement touchés par les actions de cette entreprise, qui a congédié des travailleurs syndiqués, n’a tenu aucun compte de l’environnement et n’a pas veillé à la sécurité des travailleurs.

Ces motions ont également été déposées suite à huit mois de silence de la part du gouvernement Harper quant aux recommandations du rapport. Entre autres, le rapport traite des droits de la personne, des normes environnementales et en matière de travail pour les activités minières des entreprises canadiennes dans les pays en voie de développement, de l’obligation de faire rapport, et d’une responsabilité accrue concernant l’appui financier et diplomatique du gouvernement fédéral destiné aux entreprises qui enfreignent ces normes.