NEWS: NDP BILL WOULD PROTECT CONSUMER’S RIGHT TO KNOW

OTTAWA – On Wednesday, Peter Julian, MP (Burnaby-New Westminster) tabled a Private Member’s Bill in the House of Commons, which would require all households products sold or imported into Canada containing toxic substances to have clearly marked labels specifying their toxic contents to consumers.

Bill C-338 is in keeping with the consumer’s right to know what ingredients are in everyday products, especially foods, household cleaners, and cosmetics. A previous version of Julian’s bill was on the Order Paper of the House of Commons, pending Second Reading at the time of the dissolution of Parliament last fall.

“Bill C-338 recognizes that every single Canadian has a right to know what dangers are posed to their health by the everyday products they use” said Julian. “It’s high time consumers are empowered with this knowledge, not just to be able to make informed purchases, but also to use their purchasing power to put pressure on companies to use more environmentally sustainable and healthier ingredients – it’s a clear win for every Canadian.”

Julian’s Bill builds on existing Canadian legislation that already provides for product labeling in the case of poisonous and other dangerous products, but which does not extend to consumer products. It follows many other jurisdictions that have already enacted similar legislation, notably the European Union and the State of California in the United States. The legislation was developed in cooperation with consumer advocates and the grass-roots.

The Bill comes just after Toxic Free Canada’s Executive Director Mae Burrows wrote to all Members of Parliament, urging them to support the enabling of legislation that would protect Canadians’ right-to-know by requiring mandatory labels of hazardous ingredients on consumer products.

“We will continue moving forward on this vital campaign to protect the right to know,” said Julian. “I urge all Parliamentarians to join in supporting this Bill in a non partisan fashion, and take a strong stand for consumer protection and the health of every Canadian.”

*****************************************************************

LE PROJET DE LOI NPD PROTÉGERAIT LE DROIT DES CONSOMMATEURS DE SAVOIR

OTTAWA –M. Peter Julian, député de Burnaby-New Westminster, a déposé mercredi un projet de loi d’initiative parlementaire aux termes duquel tous les produits ménagers contenant des produits toxiques vendus ou importés au Canada devraient porter une étiquette indiquant clairement aux consommateurs les produits toxiques contenus.

Le projet de loi C-338 repose sur le droit des consommateurs de savoir quels ingrédients se trouvent dans les produits dont ils se servent couramment, surtout les aliments, les produits d’entretien ménager et les cosmétiques. Une version antérieure du projet de loi du député Julian était au Feuilleton de la Chambre des communes, en attente d’une deuxième lecture, au moment de la dissolution du Parlement l'automne dernier.

« Le projet de loi C-338 tient pour acquis que chaque Canadien a le droit de savoir quels dangers représentent, pour sa santé, les produits qu’il utilise quotidiennement, affirme M. Julian. Il est grand temps que les consommateurs aient accès à cette information, poursuit-il, non seulement pour faire des achats judicieux, mais aussi pour qu’ils puissent faire pression, grâce a leur pouvoir d’achat, ur les entreprises pour les inciter à utiliser des ingrédients plus écologiques et meilleurs pour la santé – c’est dans l’intérêt de toute la population canadienne ».

Le projet de loi de M. Julian s’inscrit dans la foulée de lois canadiennes existantes qui exigent déjà l’étiquetage des produits toxiques et autres produits dangereux, mais qui ne couvrent pas les produits de consommation. Il va sans dire que de nombreux autres pays ont déjà adopté pareilles lois, notamment ceux de l’Union européenne et l’État de la Californie. Le texte de loi a été élaboré en collaboration avec des défenseurs des droits des consommateurs et des militants de base.

Le projet de loi donne suite à la lettre que Mme Mae Burrows, directrice générale de Toxic Free Canada, a envoyée à tous les députés, les exhortant d’appuyer ce projet de loi afin de protéger le droit de savoir des Canadiens et des Canadiennes, en exigeant l’étiquetage obligatoire des produits de consommation contenant des ingrédients toxiques.

« Nous continuerons d’aller de l’avant dans cette campagne cruciale pour la protection du droit de savoir, a déclaré M. Julian. Je demande avec instance à tous les députés de se joindre à moi pour appuyer ce projet de loi non partisan, et à prendre une position ferme pour protéger les droits des consommateurs et la santé de tous les Canadiens. ».