NEWS: Middle class incomes further behind since trade deal

OTTAWA – On the eve of the 20th anniversary of the negotiations of the Canada-U.S. Free Trade Agreement, NDP International Trade Critic Peter Julian (Burnaby-New Westminster) presented his analysis of the new figures from Statistics Canada that show a drastic increase in income inequality for most Canadian families since 1989. The statistics show that Canada’s top earners are making more while most ordinary Canadians are seeing a decrease in actual earnings.

“Canadian families have seen a regular erosion of their income. This is further evidence that the Conservatives’ misguided economic policies will only accelerate the widening of the income gap that was created by past Liberal governments,” said Julian. “Even when taxes and government transfers are taken into account, most Canadian families are poorer than in 1989.”

The top income category is earning on average $20,000 more than they did in 1989 after accounting for inflation. Most other Canadians have lost income. In fact, Canadian households earning below $60,400 have seen a decrease in their average earnings, before tax and federal transfers to families.

Overall households representing 60% of incomes experienced a decrease in their income share in 2005 as compared to 1989. Statistics reveal that income share after transfers for the richest 20% of Canadians has been continuously increasing to the point where they take nearly 50% of all income.

“Canadian families are worse off today than they were before Free Trade agreements were implemented in 1989,” said Julian. “Today, more and more Canadians have to work harder without being able to keep up. We have seen 250,000 good manufacturing jobs lost and increasing hardships in our softwood lumber community.”

Julian said Canadians need a government that has the vision and courage to implement an agenda for shared and sustainable prosperity, which would include a higher minimum wage, affordable housing, a national pharmacare drug plan, a publicly-funded child care system and accessible post secondary education.

Statistics Canada reports a 48% overall increase in the number of Canadians working overtime since 1991. The amount of overtime hours being worked by Canadians has increased by 22% since 1991. This comes at a time when Canadian households also increasingly have to cope with steep debt: the household debt to disposable income ratio reached 126.77% in 2006, an increase of 37% over the same period.

“Canadians are working longer and harder and are barely able to catch up to their debts and mortgages,” said Julian. “Only the NDP is standing up for today’s families.”

***************************************************************************

Le revenu de la classe moyenne est plus faible depuis l’accord de libre-échange, souligne le NPD

OTTAWA – À la veille du 20e anniversaire de la négociation de l’accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis, le critique du NPD en matière de commerce international, Peter Julian (Burnaby-New Westminster), a présenté son analyse des nouveaux chiffres de Statistique Canada qui démontrent une augmentation dramatique de l’inégalité du revenu de la plupart des familles canadiennes depuis 1989. Les statistiques démontrent que les salariés les mieux payés gagnent de plus en plus, alors que la plupart des Canadiens voient leur revenu réel diminuer.

« Les familles canadiennes ont vu une érosion régulière de leur revenu. Voilà une autre preuve que les politiques économiques malavisées des conservateurs ne font qu’aggraver le déséquilibre social que les anciens gouvernements libéraux ont créé, a dit le député Julian. Même si l’on tient compte des impôts et des transferts gouvernementaux, la plupart des familles canadiennes sont plus pauvres qu’en 1989. »

Les gens qui font partie de la tranche de revenu la plus élevée gagnent en moyenne 20 000 $ de plus qu’en 1989, après avoir tenu compte de l’inflation. La plupart des autres Canadiens ont perdu du revenu. En fait, les ménages canadiens qui gagnent moins de 60 400 $ ont vu leur revenu moyen diminuer, avant les impôts et les transferts fédéraux destinés aux familles.

Les ménages qui représentent 60 % des revenus ont vu leur part du revenu total diminuer en 2005 par rapport à 1989. Les statistiques révèlent que la part du revenu total, après les transferts, du 20 % des Canadiens les mieux nantis ne cesse d’augmenter, de sorte que ce groupe représente presque 50 % de tous les revenus.

« Les familles canadiennes ont plus de mal à joindre les deux bouts aujourd’hui qu’avant la mise en vigueur des ententes de libre-échange en 1989, a lancé le député Julian. Aujourd’hui, de plus en plus de Canadiens doivent travailler plus fort sans pour autant être capables de garder la tête hors de l’eau. Nous avons vu 250 000 bons emplois dans le secteur manufacturier disparaître et la crise dans le secteur du bois d’œuvre s’empire. »

Le député Julian a souligné que les Canadiens ont besoin d’un gouvernement qui a la vision et le courage nécessaires pour mettre en œuvre un programme qui favorise une prospérité durable. Cela comprendrait un salaire minimum plus élevé, plus de logements abordables, un régime d’assurance-médicaments national, des services de garderie publics et l’éducation postsecondaire plus accessible.

Selon Statistique Canada, le nombre de Canadiens faisant des heures supplémentaires a augmenté de 48 % depuis 1991. Le nombre d’heures supplémentaires que font les Canadiens a augmenté de 22 % depuis 1991. En même temps, les ménages canadiens font face à plus de dettes accablantes : la proportion de la dette des familles par rapport à leur revenu disponible a atteint 126,77 % en 2006, soit une augmentation de 37 % pendant cette même période.

« Les Canadiens travaillent plus fort et plus longtemps mais ils peinent à rembourser leurs dettes et leurs hypothèques, a déploré le député Julian. Seul le NPD est capable de défendre les intérêts des familles d’aujourd’hui. »