NEWS: JULIAN LAUNCHES CAMPAIGN TO FREE ETHOPIAN OPPOSITION LEADER BIRTUKAN MIDEKSA

OTTAWA – Canada must stand up for democracy in Ethiopia and oppose the illegal and unjustified imprisonment of Birtukan Mideksa, a former judge and the leader of the Unity and Justice Opposition Party.

That is why New Democrat Peter Julian, MP (Burnaby-New Westminster) has tabled a Private Member’s Motion (M-344) at the House of Commons that calls on the Government of Canada to immediately use all diplomatic means possible to put pressure on the Ethiopian government to release Ms. Mideksa.

“Birtukan Mideksa is an inspiring woman and leader in a country where political freedom, democracy and equality for women are under direct attack. Canada must support her political efforts to bring about peace and democracy in Ethiopia” said Julian.

Ms. Mideksa has been rearrested and illegally detained since December 28 2008 after being originally pardoned of trumped up charges.

“This is a matter of fundamental democracy and human rights,” said Julian. “Here we have a very clear abuse of power by the Ethiopian government in an effort to shut down the democratic opposition. Canadians should be concerned and should add their voice to petitions currently being circulated to put pressure on the Ethiopian government to immediately release Ms. Mideksa.”

Ms Birtukan Mideksa has been held in solitary confinement in a prison cell only two-metres-squared in size. In addition to being forced to endure appalling, life-threatening conditions, Ms. Mideksa is at constant risk of torture.

International human rights organisations including Amnesty International have called for her release and many Canadians are expressing concern and are urging Canada to stand strong.

*****************************************************************
M-334 — March 2, 2009 — Mr. Julian (Burnaby—New Westminster) — That the House express its concern over (i) the ongoing imprisonment by the Ethiopian Government of Ms. Birtukan Mideksa, President of the Unity for Democracy and Justice Party, originally pardoned of all charges against her before being arrested on December 28, 2008, (ii) her re-imprisonment without a formal hearing as guaranteed by Ethiopian law, (iii) her not been given full access to a lawyer, (iv) international monitoring organizations not been given access to her, (v) her limited contact with close family members; and furthermore, that the House call on the government to make use of every means at its disposal, in addition to working with its allies in the international community and at the United Nations, to exert maximum pressure on the Ethiopian Government to unconditionally release Ms. Mideksa and allow her to participate fully and peacefully in her position as the leader of a political party.

*****************************************************************
POUR PUBLICATION IMMÉDIATE
3 MARS 2009

LE DÉPUTÉ JULIAN LANCE UNE CAMPAGNE VISANT LA LIBÉRATION DE LA CHEF DE L’OPPOSITION ÉTHIOPIENNE, BIRTUKAN MIDEKSA

OTTAWA – Le Canada doit défendre la démocratie en Éthiopie et s’opposer à l’emprisonnement illégal et injustifié de Birtukan Mideksa, ancienne juge et chef actuelle du Parti de l’unité pour la démocratie et la justice (parti d’opposition).

C’est pourquoi le député néo-démocrate de Burnaby–New Westminster, Peter Julian, a présenté à la Chambre des communes une motion d’initiative parlementaire (M-344) demandant au gouvernement du Canada d’employer immédiatement tous les moyens diplomatiques possibles pour exercer des pressions sur le gouvernement éthiopien afin qu’il libère Mme Mideksa.

« Birtukan Mideksa est une femme inspirante et une dirigeante dans un pays où la liberté politique, la démocratie et l’égalité des femmes subissent des attaques directes. Le Canada doit appuyer ses efforts politiques pour établir la paix et la démocratie en Éthiopie », a déclaré M. Julian.

Mme Mideksa a été arrêtée le 28 décembre 2008 après avoir été blanchie de fausses accusations qui pesaient contre elle. Elle est détenue illégalement depuis.

« Cette situation touche la démocratie la plus fondamentale avec les droits de la personne », a déclaré M. Julian. « Nous sommes témoins d’un abus de pouvoir manifeste de la part du gouvernement éthiopien qui veut supprimer l’opposition démocratique. Les Canadiens devraient s’en inquiéter et ajouter leur signature aux pétitions qui circulent et qui visent à exercer des pressions sur le gouvernement éthiopien afin qu’il libère immédiatement Mme Mideksa. »

Mme Birtukan Mideksa est gardée en isolement dans une cellule de deux mètres carrés. En plus d’être obligée de vivre dans des conditions horribles mettant sa vie en danger, Mme Mideksa risque continuellement d’être torturée.

Des organismes internationaux des droits de la personne, dont Amnistie Internationale, ont demandé sa libération, et de nombreux Canadiens expriment leurs préoccupations à cet égard et exhortent le Canada à maintenir une position ferme.

*****************************************************************
M-334 — 2 mars 2009 — M. Julian (Burnaby—New Westminster) — Que la Chambre exprime son inquiétude concernant (i) la détention actuelle par le gouvernement éthiopien de Mme Birtukan Mideksa, présidente du Parti de l’Unité pour la Démocratie et la Justice, pourtant exonérée de toutes les accusations qui pesaient sur elle avant d’être arrêtée le 28 décembre 2008, (ii) sa remise en détention sans l’audience formelle garantie par la loi éthiopienne, (iii) son accès limité à un avocat, (iv) l’impossibilité pour les organisations de contrôle internationales d’avoir accès à elle, (v) son contact limité avec les membres de sa famille proche; et que la Chambre demande au gouvernement de faire tout en son pouvoir, y compris en collaboration avec ses alliés de la communauté internationale et de l'Organisation des Nations Unies, pour amener le gouvernement éthiopien à libérer sans condition Mme Mideksa et à lui permettre d’exercer pleinement et paisiblement ses fonctions de chef d’un parti politique.