IN THE HOUSE ~ NDP WORKING TO PROVIDE EQUALITY FOR HARD OF HEARING ~ LE NPD VEUT ASSURER L’ÉGALITÉ POUR LES PERSONNES MALENTENDANTES

41st Parliament, 1st Session
Context : Introduction of Private Members' Bills
Projet de loi C-246. Présentation et première lecture

M. Peter Julian (Burnaby—New Westminster, NPD) demande à présenter le projet de loi C-246, Loi modifiant la Loi de l’impôt sur le revenu (déficience auditive).
—Monsieur le Président, j'aimerais remercier mon secondeur, la députée de Montcalm, un des promoteurs les plus forts dans cette Chambre des droits des personnes handicapées.

The bill would establish equality for hard of hearing and deafened Canadians. With the disability tax credit, currently many hard of hearing and deafened Canadians are not able to access tax credits because the tax credit regulations basically force the person to be in an ideal situation in order not to hear.

What the bill purports to do would be to put in place a system where, in a real working life, somebody who is hard of hearing or deafened is unable to hear, would then be able to access this credit.

The bill in endorsed by the Canadian Hard of Hearing Association, Voice for Hearing Impaired Children, the Canadian Association of Speech Language Pathologists and Audiologists, and the Canadian Academy of Audiology. All of those organizations urge all members of the House to support the bill so that we can get equality for deafened and hard of hearing Canadians.

(Motions deemed adopted, bill read the first time and printed)

FOR IMMEDIATE RELEASE
June 22, 2011

NDP WORKING TO PROVIDE EQUALITY FOR HARD OF HEARING

OTTAWA- Peter Julian, MP (Burnaby-New Westminster), re-introduced Bill C-246, An Act to Amend the Income Tax Act (Hearing Impairment). The Bill was seconded by NDP Critic for persons with disabilities, human resources and skill development, Manon Perreault, MP (Montcalm) Bill C- 246 would allow for those with a hearing disability to have more access to the Disability Tax Credit.

“Canadians with hearing loss should not be unfairly blocked from accessing the tax credit from people with disabilities” said Peter Julian. “This Bill recognizes the reality that the hard of hearing face and I am proud to co-sponsor a Bill that would make their well-being a priority,” said Perreault.

As it is written now, the degree of hearing impairment is assessed with the standard of having a listening device present. This Bill would change that to an assessment without a listening device. The requirement for eligibility would further be revised from a person “familiar” with the person to “another” person, ensuring that those who deserve the tax credit receive it.

Bill C-246, which was introduced in the 40th Parliament by Peter Julian, received extensive support throughout the community which has long been advocating changes in the eligibility criteria for the tax credit.

“The current Disability Tax Credit (DTC) is so ambiguous that there are no consistencies as medical physicians and audiologists have a hard time in certifying it for their hard of hearing patients”, said Michael Currie, Chair of the Canadian Hard of Hearing Association National Working Group. "It is our hope to bring clarity and fairness to the DTC."

“The existing criteria for eligibility for the tax credit discriminate against individuals with hearing loss who use cochlear implant or digital hearing aid technology and who have learned to speak,” said Norah-Lynn McIntyre, Executive Director of VOICE for Hearing Impaired Children.

“The current criteria and terminology are causing a great deal of uncertainty for our member audiologists,” says Gillian Barnes, Canadian Association of Speech-Language Pathologists and Audiologists President. “Mr. Julian’s proposed changes to the Income Tax Act will have a positive impact.

“The Canadian Academy of Audiology is in full support Mr. Julian's effort to reduce ambiguity and confusion with regards to the terminology used to qualify those with hearing loss for the Disability Tax Credit”, says Rex Banks, President of Canadian Academy of Audiology.

- 30 -

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Le 22 juin 2011

LE NPD VEUT ASSURER L’ÉGALITÉ POUR LES PERSONNES MALENTENDANTES

OTTAWA – Peter Julian, député (Burnaby-New Westminster), a présenté de nouveau le projet de loi C-246, Loi modifiant la Loi de l'impôt sur le revenu (déficience auditive). Le projet de loi a été appuyé par la porte-parole du NPD pour les personnes handicapées, les ressources humaines et le développement des compétences, Manon Perreault, députée (Montcalm). Le projet de loi C-246 offrirait aux personnes ayant une incapacité auditive un meilleur accès au crédit d'impôt pour personnes handicapées.

« Les Canadiens ayant une déficience auditive ne devraient pas se voir injustement refuser le crédit d’impôt pour personnes handicapées », a déclaré Peter Julian. « Ce projet de loi tient compte de la réalité à laquelle sont confrontées les personnes ayant une déficience auditive et je suis fier de coparrainer un projet de loi qui fera de leur bien-être une priorité. »

De la manière dont le projet de loi est formulé actuellement, les critères d’évaluation pour déterminer le degré de déficience auditive sont liés à l’utilisation d’un dispositif technique pour malentendant. Le présent projet de loi modifierait le projet de loi précédent de manière à ce que l’évaluation ne soit pas liée à l’utilisation d’un dispositif technique pour malentendant. Les critères d’admissibilité seraient aussi reformulés de manière à remplacer l’expression « une personne connaissant la personne » par une « autre » personne, pour faire en sorte que ceux qui ont droit au crédit d’impôt le reçoivent.

Le projet de loi C-246, présenté par Peter Julian au cours de la 40e législature, a obtenu un soutien important dans toute la communauté, qui demandait depuis longtemps des changements aux critères d’admissibilité au crédit d’impôt.

Dans sa formulation actuelle, le crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH) est si ambigu qu’il n’est jamais appliqué de façon uniforme; les médecins et les audiologistes ont du mal à déterminer s’il s’applique à leurs patients ayant une déficience auditive », selon Michael Currie, président du Groupe de travail national de L'Association des malentendants canadiens. « Nous souhaitons rendre le CIPH clair et équitable ».

« Les critères d’admissibilité au crédit d’impôt sont discriminatoires à l’égard des personnes ayant une déficience auditive qui ont un implant cochléaire ou qui utilisent un appareil auditif numérique et qui ont appris à parler », selon Norah-Lynn McIntyre, directrice exécutive de VOICE for Hearing Impaired Children.

« Les critères et la terminologie employés actuellement entraînent beaucoup d’incertitude pour nos audiologistes », indique Gillian Barnes, présidente de l’Association canadienne des orthophonistes et audiologistes. « Les changements que propose M. Julian à la Loi de l’impôt sur le revenu auront un effet positif.

« L’Académie canadienne d’audiologie appuie entièrement l’initiative de M. Julian visant à réduire l’ambiguïté et la confusion quant à la terminologie employée pour déterminer l’admissibilité au crédit d’impôt pour personnes handicapées des personnes ayant une déficience auditive », selon Rex Banks, président de l’Académie canadienne d’audiologie.

- 30 -