NEWS ~ NEW DEMOCRATS SAY CONSERVATIVES USED DIRTY TRICKS TO FORCE 1st VOTE ON CANADA-COLOMBIA TRADE AGREEMENT / LES CONSERVATEURS ONT MANIGANCÉ POUR IMPOSER UN PREMIER VOTE SUR L’ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LE CANADA ET LA COLOMBIE

NEW DEMOCRATS SAY CONSERVATIVES USED DIRTY TRICKS TO FORCE 1st VOTE ON CANADA-COLOMBIA TRADE AGREEMENT

OTTAWA – NDP International Trade Critic Peter Julian (Burnaby-New Westminster) denounced the dirty tricks Conservatives used to force the first vote on Bill C-2, the controversial implementing legislation of the Canada-Colombia Free Trade Agreement.

“Bill C-2 was not on the government agenda last Friday. The Conservatives keep forgetting they are a minority government and must understand that dirty tricks undermine what’s left of their credibility and trust. Their unprecedented parliamentary maneuver is another example of their unwillingness to legislate in a transparent, democratic fashion and work co-operatively as Canadians expect of them,” said Julian.

On Friday April 16, the Conservative government forced a motion through Parliament which shuts down debate on Bill C-2, sending it to the Standing Committee on International Trade. The Conservative government wants to expedite the Committee’s review of Bill C-2 with the support of Liberal members of the committee.

“The government is pushing Bill C-2 at a highly inappropriate time, when free and fair elections are not possible in Colombia. An international pre-electoral observation mission just reported compelling evidence that elections in Colombia are compromised because of interference from illegal armed groups. In addition, the Liberal critic for international Trade Scott Brison is proposing an amendment to Bill C-2 which would let the Colombian government report on its own human rights. Rigorous committee hearings will be needed to study these serious issues,” stressed Julian.

Reports from independent and credible human rights, labour and civil society groups have consistently exposed the Colombian government’s links to illegal armed groups, and the role of the military in the murders of thousands of trade unionists, community leaders, and activists. Reports say that 48 trade unionists were murdered in Colombia last year alone. In the previous parliament, the Standing Committee on International Trade recommended that Canada not proceed with a trade agreement with Colombia until an independent human rights impact assessment of the deal is conducted.

A similar free trade deal between the US and Colombia has been held up since 2007 by concerned American legislators. The European Union, the UK, and many European governments have also voiced concerns about the ongoing abuses in Colombia.

“With 60 per cent of global trade-unionist murders occurring in Colombia, why are the Conservatives so eager to reward, with a privileged trade relationship, a regime continuously cited for human rights violations? This is a betrayal of basic Canadian values.”

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

LES CONSERVATEURS ONT MANIGANCÉ POUR IMPOSER UN PREMIER VOTE SUR L’ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LE CANADA ET LA COLOMBIE

OTTAWA – Peter Julian (Burnaby-New Westminster), porte-parole du NPD en matière de commerce international, a dénoncé les tactiques utilisées par les conservateurs pour imposer la tenue du premier vote sur le projet de loi C-2, soit la mise en place controversée d’une loi autorisant l’Accord de libre-échange entre le Canada et la Colombie.

« Le projet de loi C-2 n’était pas au programme du gouvernement vendredi dernier. Les conservateurs oublient continuellement qu’ils forment un gouvernement minoritaire et doivent comprendre que les tactiques croches minent le peu de crédibilité et de confiance qui leur restent. Les manœuvres parlementaires sans précédant sont un autre exemple de leur réticence à légiférer de manière transparente et démocratique tout en travaillant en coopération comme s’attendent les Canadiens, » a déclaré M. Julian.

Le vendredi 16 avril, le gouvernement conservateur a imposé une motion au Parlement qui arrêtera tout débat sur le projet de loi C-2, l’envoyant au Comité permanent sur le commerce international. Le gouvernement conservateur veut faire progresser rapidement la révision du projet de loi faite par le Comité, avec l’appui des membres libéraux au sein du Comité.

« Le gouvernement veut faire adopter rapidement le projet de loi C-2 alors que ce n’est pas le moment, pas quand la tenue d’élections libres et honnêtes ne sont pas possibles en Colombie. La Mission internationale d’observation préélectorale en Colombie vient tout juste de faire état de preuves convaincantes que les élections en Colombie sont compromises à la suite de l’ingérence de groupes armés illégaux. De plus, l’amendement proposé par Scott Brison, porte-parole libéral en matière de commerce international, suggère un amendement au projet de loi C-2 afin que le gouvernement colombien fasse lui-même état de la situation des droits de la personne. Des audiences rigoureuses tenues en Comité seront nécessaires afin d’étudier ces questions sérieuses, » a de plus ajouté M. Julian.

« Des rapports de groupes indépendants et crédibles de la société civile, œuvrant dans le domaine des droits de la personne et du travail, ont démontré à maintes reprises les liens unissant le gouvernement colombien à divers groupes armés illégaux, ainsi que le rôle de l’armée dans le meurtre de milliers de syndicalistes, de leaders communautaires et de militants. Des rapports évoquent le meurtre de 48 syndicalistes en Colombie, l’an dernier uniquement. Lors de la dernière session parlementaire, le Comité permanent sur le commerce international a recommandé que le Canada refuse d’aller de l’avant avec l’Accord de libre-échange avec la Colombie jusqu’à ce qu’une évaluation indépendante des effets de l’Accord sur les droits de la personne ne soit effectuée.

Un accord de libre-échange similaire entre les États-Unis et la Colombie est suspendu depuis 2007, à la demande de législateurs américains inquiets. L’Union européenne, la Grande-Bretagne et plusieurs autres gouvernements européens se sont également déclarés préoccupés des abus répétés en Colombie.

« Avec 60 % des meurtres de syndicalistes à l’échelle mondiale qui sont perpétrés en Colombie, pourquoi les conservateurs sont-ils si pressés de récompenser un régime qui est systématiquement cité pour violations aux droits de la personne avec un accord de libre-échange? Il s’agit d’une trahison des valeurs canadiennes. »