NEWS ~ NDP DEMANDS FAIR ELECTIONS BEFORE TRADE WITH COLOMBIA / LE NPD EXIGE DES ÉLECTIONS ÉQUITABLES AVANT DE SIGNER UNE ENTENTE COMMERCIALE AVEC LA COLOMBIE

NDP DEMANDS FAIR ELECTIONS BEFORE TRADE WITH COLOMBIA
Electoral observers report fraud, illegal financing and armed groups marred first round of Colombia election

OTTAWA - Electoral fraud, illegal campaign financing and the participation of illegal armed groups show that elections in Colombia are far from free and fair, say NDP International Trade Critic Peter Julian, Carleen Pickard of the Council of Canadians and Barbara Wood, a representative of the Canadian Union of Public Employees.

All three spoke at a press conference today to discuss the findings of an International Pre-Electoral Observation Mission to Colombia. Carleen Pickard and Barbara Wood participated in the mission, which was in Colombia for the first round of elections. The presidential elections will be held on May 30, 2010.

“The Mission’s report shows clear evidence that free and fair elections are not occurring in Colombia,” said Julian. “Given the major ongoing concerns about human rights violations, the severe obstacles in many regions in Colombia to free and fair elections and the Colombian government’s inability to even sponsor free and fair elections, the Harper government should take a step back from this trade deal (C-2) and act on the trade committee’s recommendations from 2008 and proceed immediately to an independent and impartial human rights impact assessment on the Canada-Colombia trade deal.”

The Mission brought together 22 individuals with experience in electoral observation and was led by Global Exchange, a U.S. NGO.

"Our findings note that the human rights crisis in Colombia clouds every aspect of daily life, and the serious problems are amplified during the electoral process,” says Pickard of the Council of Canadians. “In all four regions our mission visited, we heard stories and saw examples of illegal armed groups interfering in the electoral process, creating fear and intimidation among the population, electoral fraud, illegal campaign financing and the manipulation of federal social programs to influence and coerce citizens.”

Wood says that Liberal MP Scott Brison’s amendment to C-2 will allow the Colombian government to pass judgement on its own human rights record – a blatant conflict of interest. “The Brison amendment is a sham. For decades human rights reports, including those from the United Nations, have implicated the Colombian government as perpetrators of violence. How can it be then expected to report objectively on itself? Clearly there’s a need for an independent rights assessment before Canada moves any further on the trade deal with Colombia,” she says.

-30-

***

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
LE 13 AVRIL 2010

LE NPD EXIGE DES ÉLECTIONS ÉQUITABLES AVANT DE SIGNER UNE ENTENTE COMMERCIALE AVEC LA COLOMBIE
Des observateurs électoraux rapportent des activités de fraude et de financement illégal, ainsi que des groupes armés qui nuisent à la première ronde des élections en Colombie

OTTAWA – Des activités de fraude électorale et de financement illégal de campagne, ainsi que la participation de groupes armés illégaux indiquent que les élections en Colombie sont loin d’être libres et honnêtes, selon Peter Julian, porte-parole du NPD en matière de commerce international, ainsi que Carleen Pickard du Conseil des Canadiens et Barbara Wood, une représentante du Syndicat canadien de la fonction publique.

Les trois représentants ont assisté aujourd’hui à une conférence de presse pour discuter des résultats d’une mission d’observation préélectorale en Colombie. Carleen Pickard et Barbara Wood ont participé à la mission, qui se tenait en Colombie pour la première ronde des élections. Les élections présidentielles auront lieu le 30 mai 2010.

« Le rapport de la mission indique clairement qu’il n’y a pas d’élections libres et honnêtes en Colombie », a souligné M. Julian. « Compte tenu des importantes inquiétudes sur le viol des droits de la personne, des graves obstacles que doivent surmonter plusieurs régions en Colombie pour avoir des élections libres et honnêtes et l’incapacité qu’a le gouvernement colombien de même parrainer des élections libres et honnêtes, le gouvernement Harper devrait prendre du recul sur l’entente de libre-échange (C-2) et agir selon les recommandations qu’a émises le Comité du commerce en 2008 pour évaluer immédiatement, de façon impartiale et indépendante, les répercussions qu’ont les droits de la personne sur l’entente de libre-échange canado-colombienne. »

La mission menée par Global Exchange, un organisme non gouvernemental américain, a rassemblé 22 personnes chevronnées dans l’observation électorale.

« Nos résultats démontrent que la crise des droits de la personne en Colombie contamine tous les aspects de la vie quotidienne et que les problèmes graves sont amplifiés lors du processus électoral », a souligné Mme Pickard du Conseil des Canadiens. « Dans les quatre régions que notre mission a visitées, nous avons entendu des histoires et vu des exemples de groupes armés illégaux qui interféraient dans le processus électoral, qui semaient la peur et l’intimidation dans la population, en plus de mener des activités de fraude électorale et de financement illégal de campagne, sans compter qu’ils manipulaient des programmes sociaux fédéraux pour influencer et exercer une coercition chez les citoyens. »

Mme Wood déclare que l’amendement du député libéral Scott Brison à l’entente C-2 permettra au gouvernement colombien de juger ses propres dossiers de droits de la personne, ce qui constitue un conflit d’intérêts flagrant. « L’amendement de M. Brison est un leurre. Pendant des années, les dossiers des droits de la personne, notamment ceux des Nations Unies, indiquaient que le gouvernement colombien perpétrait la violence. Comment pouvons-nous nous attendre à ce qu’il fasse état objectivement de sa situation? Il y a manifestement un besoin d’effectuer une évaluation indépendante des droits de la personne avant que le Canada aille de l’avant dans cette entente sur le libre-échange avec la Colombie. », a-t-elle indiqué.

-30-