NEWS ~ New Democrats oppose handling of ‘Buy American’ negotiations / Le NPD dénonce les cachotteries dans les négociations relatives à la clause d’achat préférentiel aux États-Unis

New Democrats oppose handling of ‘Buy American’ negotiations
Risk of job losses is too great - Harper must bring agreement to the House of Commons

OTTAWA – New Democrat Leader Jack Layton is calling on Prime Minister Stephen Harper to remember his commitment to transparency and bring the recently-negotiated Buy American agreement to the House of Commons for ratification.

“Given the potential for job losses across Canada, we have grave concerns about the way this agreement is being handled.” said Layton. “It is unacceptable for Mr. Harper to be proceeding without discussion or a vote in the House of Commons.”

In 2004, Harper along with the other opposition leaders, wrote a letter to then Prime Minister Paul Martin calling on him to be more transparent and open. “This reflects our belief and determination that issues that should be voted on, such as international treaties … should be submitted to Parliament,” Harper said at the time.

New Democrat International Trade Critic Peter Julian (Burnaby-New Westminster) is also raising concerns about the impact of this deal on trade relations with the European Union. “No matter how this government tries to spin this deal, it sets a precedent that would have a profound long-term impact on the Canadian economy,” he said.

Julian said that the U.S. government has not abandoned its Buy American provisions and suggested that Canada should bring in its own. “So far the U.S. has been holding all the cards in these discussions,” said Julian. “The New Democrat bill currently in the House of Commons would not only help protect jobs here but would level the playing field with the U.S. and other governments.” New Democrats are also concerned about the language provisions of the Buy America agreement and the impact of these changes in Quebec.

Layton said that Harper’s decision to prorogue Parliament has prevented this issue from being addressed properly. “The House could have been sitting for the last two weeks, and I am certain this treaty would have been discussed,” said Layton. “If Harper thinks this is important, he should call the House back.”

____________________________________________________

Le NPD dénonce les cachotteries dans les négociations relatives à la clause d’achat préférentiel aux États-Unis
Le risque de pertes d’emplois est trop grand pour ne pas soumettre l’entente à la Chambre des communes.

OTTAWA – Le chef du NPD, Jack Layton, demande à Stephen Harper de ne pas oublier son engagement à faire preuve de transparence et d’ainsi faire ratifier par la Chambre des communes l’entente sur la clause d’achat préférentiel aux États-Unis, mieux connue sous le nom de « Buy American » qu’il vient de conclure.

« Compte tenu de la perte possible d’emplois partout au Canada, nous sommes très préoccupés par le traitement de cette entente », a déclaré M. Layton. « Il est inacceptable que M. Harper aille de l’avant sans débat ou vote à ce sujet à la Chambre des communes ».

En 2004, M. Harper et les chefs des autres partis d’opposition avaient écrit au Premier ministre de l’époque, M. Paul Martin, pour l’exhorter à faire preuve de plus de transparence et d’ouverture. M. Harper avait alors affirmé que cette démarche était conforme à ses convictions. À l’époque, il en arrivait à la conclusion que les questions portant sur des enjeux importants, notamment les traités internationaux, devaient être soumises au Parlement.

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de commerce international, M. Peter Julian (Burnaby-New Westminster), a lui aussi exprimé ses préoccupations par rapport aux conséquences de cette entente sur l’évolution des négociations commerciales avec l’Union européenne. « Peu importe la façon dont le gouvernement s’y prend pour présenter cette entente, en vérité celle-ci crée un précédent, qui pourrait avoir de profondes incidences à long terme sur l’économie canadienne ».

M. Julian a rappelé que le gouvernement américain n’a pas renoncé aux dispositions relatives à l’achat préférentiel aux États-Unis, et il croit que le Canada devrait appliquer des mesures semblables. « Jusqu’à maintenant, les États-Unis ont conservé tous leurs atouts dans leur manche dans le cadre de ces pourparlers. Non seulement le projet de loi déposé par NPD – mais actuellement en suspend en raison de la prorogation de la Chambre des communes – permettrait-il de protéger des emplois dans notre pays, mais il établirait aussi la parité avec les règles actuellement en place aux États-Unis et dans d’autres États ». Le NPD est aussi très préoccupé par les dispositions sur la langue contenues dans l’accord sur le « Buy American » ainsi que des conséquences qu’elles pourraient avoir pour le Québec.

M. Layton a souligné que la décision de M. Harper de proroger le Parlement empêche tout débat adéquat sur cette question. « La Chambre aurait pu siéger au cours des deux dernières semaines, et je suis certain que ce traité aurait fait l’objet d’un débat, a-t-il ajouté. Si M. Harper croit que cette entente est importante, il devrait rappeler la Chambre maintenant ».