NEWS ~ GOVERNMENT WITHHOLDING VITAL LENNIKOV FILES: MP JULIAN / LE GOUVERNEMENT REFUSE DE COMMUNIQUER DES DOCUMENTS IMPORTANTS CONCERNANT LENNIKOV, SOUTIENT LE DÉPUTÉ JULIAN

GOVERNMENT WITHHOLDING VITAL LENNIKOV FILES: MP JULIAN
Julian files complaint over withheld CSIS, RCMP & CBSA files

VANCOUVER – The Harper government is dragging its feet on releasing crucial documents in the Mikhail Lennikov immigration case, says New Democrat Peter Julian (Burnaby-New Westminster).

Access to information requests were formally made to the Canadian Security Intelligence Service (CSIS), the Royal Canadian Mounted Police (RCMP) and the Canadian Border Services Agency (CBSA) last June. Only the RCMP has provided information within the prescribed 30 day timeline. CSIS and the CBSA have both requested an extension.

“The information obtained from the RCMP is heavily censored. I don’t believe there is much in the Lennikov files and the RCMP’s inadequate response to a very legitimate and important request is appalling,” said Julian. “I am filing a complaint with the privacy commissioner.”

The Harper government claims that Lennikov is a national security risk because of his work as a clerk in the KGB in the mid-80s. However, government security agencies have not provided any evidence to support these claims. During his 12 years in Canada, Mr. Lennikov has never been accused of any crime and readily volunteered the information on his past employment with the KGB upon his arrival in Canada with his family.
Faced with imminent deportation to Russia, which would separate him from his wife Irina and son Dmitri, Lennikov took refuge in the First Lutheran Church in Vancouver on June 2nd.

“There is absolutely no justification for obfuscation, procrastination or delay,” said Julian. “All three agencies know that this is a high priority file and they are certainly aware of the situation, yet they are failing to provide a timely and adequate response.”

A growing number of supporters in the community have lined up in favour of the Lennikovs. Last June 36 Conservative, Liberal, Bloc québécois and NDP Members of Parliament co-signed a letter from Julian to the Minister of Citizenship and Immigration Jason Kenney and Minister of Public Safety Peter Van Loan urging them to show compassion and halt the deportation order.

***
LE GOUVERNEMENT REFUSE DE COMMUNIQUER DES DOCUMENTS IMPORTANTS CONCERNANT LENNIKOV, SOUTIENT LE DÉPUTÉ JULIAN
Julian dépose une plainte concernant des documents détenus par le SCRS, la GRC et l’ASFC

VANCOUVER – Le gouvernement Harper tarde à communiquer des documents de première importance dans le dossier d’immigration de Mikhail Lennikov, soutient le député néo démocrate Peter Julian (Burnaby-New Westminster).

En juin dernier, des demandes d’accès à l’information ont été officiellement déposées auprès du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Seule la GRC a fourni les renseignements dans le délai prescrit de 30 jours. Le SCRS et l’ASFC ont tous deux demandé une prorogation du délai.

« Les renseignements obtenus de la GRC ont été censurés. La réponse incomplète de la GRC à une demande importante et tout à fait légitime est consternante », ajoute Julian. « Je dépose une plainte auprès de la commissaire à la protection de la vie privée ».

Le gouvernement Harper allègue que Lennikov représente un risque pour la sécurité nationale parce qu’il a travaillé comme commis au KGB au milieu des années 1980. Or, les agences gouvernementales de sécurité n’ont fourni aucune preuve à l’appui de cette allégation. Au cours de ses 12 années passées au Canada. M. Lennikov n’a jamais été accusé de crime et il a divulgué sans hésitation les renseignements sur son ancien emploi au KGB dès son arrivée au Canada avec sa famille.

Pour échapper à son expulsion imminente vers la Russie, qui le séparera de son épouse Irina et de son fils Dmitri, Lennikov s’est réfugié dans une église luthérienne de Vancouver, le 2 juin dernier.

« Les faux fuyants, les reports et les retards ne sont absolument pas justifiés », s’indigne Julian. « Les trois organismes savent pertinemment qu’il s’agit d’un dossier hautement médiatisé. Ils sont de toute évidence au courant de la situation et refusent toujours de fournir réponse rapide et satisfaisante ».

Les Lennikov ne cessent de se gagner des appuis au sein de la communauté. En juin dernier, 36 députés conservateurs, libéraux, Bloquistes et néo démocrates ont cosigné une lettre adressée par Julian au ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, Jason Kenney, et au ministre de la Sécurité publique, Peter Van Loan, les exhortant à faire preuve de compassion et à suspendre l’ordonnance d’expulsion.