NEWS ~ GOVERNMENT HAS NOTHING ON LENNIKOV / LE GOUVERNEMENT NE DÉTIENT RIEN SUR LENNIKOV

GOVERNMENT HAS NOTHING ON LENNIKOV
8500 pages later, the information obtained under Access to Information undermines government case

OTTAWA –The federal government has no evidence or reason to believe that former KGB officer Mikhail Lennikov is a threat to Canada. That is the conclusion of New Democrat MP Peter Julian (Burnaby-New Westminster) after reviewing 5,000 pages of Citizenship and Immigration documents released under the Access to Information Act.

Combined with 3,500 pages previously obtained by Julian from CSIS, the Canada Border Service Agency (CBSA) and the RCMP, the documents demonstrate the government has no cause to deport Lennikov, who has been an active member of his community for the past 12 years.

“Mr. Lennikov’s deportation has more to do with politics than it does with facts. Sadly, the Conservative government appears to using him to prove it is somehow tough on security,” said Julian. “The time has come for the government to end the nightmare for this law-abiding family.”

Faced with his imminent deportation to Russia, which would have separated him from his wife Irina and son Dmitri, Lennikov sought sanctuary in his church in Vancouver seven months ago.

“The Harper government is being extremely heavy handed with the Lennikovs,” said Julian. “Why would Canada deport this law-abiding resident who has not been accused of any crime, after spending more than 12 years in Canada? Is forcibly separating this upstanding husband and father to him from his family the right thing to do?”

Seemingly, the Government’s only reason to deport Lennikov is that he was in the KGB over 20 years ago, however both Canada and the United States have allowed former KGB agents to remain in the country, such as Igor Gouzenko and Yuri Bezmeno.

-30-

***
LE GOUVERNEMENT NE DÉTIENT RIEN SUR LENNIKOV
8 500 pages obtenues grâce à l’accès à l’information le démontrent

OTTAWA – Le gouvernement fédéral ne détient aucune preuve ou raison de soupçonner que l’ancien officier du KGB, Mikhail Lennikov, constitue une menace pour le Canada. Le député Peter Julian (Burnaby-New Westminster) en vient à cette conclusion après avoir révisé 5 000 pages de documents du ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration, obtenues grâce à la Loi sur l’accès à l’information.

Ces informations font suite aux 3 500 pages que la GRC, l’ASFC et le SCRS avaient auparavant envoyées à M. Julian. Ces documents démontrent que le gouvernement n’a aucune raison de déporter M. Lennikov. Ce dernier est un membre actif de la communauté de Burnaby-New Westminster depuis les douze dernières années.

« La déportation de M. Lennikov est un geste purement politique qui n’a rien à voir avec la réalité. Malheureusement, le gouvernement conservateur semble vouloir en faire un exemple, pour démontrer leur fermeté en matière de sécurité », déclare Peter Julian. « Il est temps que le gouvernement mette fin au cauchemar de cette famille qui respecte les lois. »

Faisant face à la déportation en Russie qui l’aurait séparée de sa femme Irina et de leur fils Dmitri, M. Lennikov a trouvé refuge dans une église de Vancouver il y a plus de sept mois.

« Le gouvernement Harper se montre intransigeant avec les Lennikov. Pourquoi le Canada déporterait-il un citoyen qui respecte les lois et qui n’a pas été accusé d’aucun crime, et ce après plus de douze ans au pays ? Est-ce que le séparer de sa famille est la meilleure chose à faire ? », demande M. Julian.

Vraisemblablement, la seule raison du gouvernement de vouloir déporter M. Lennikov est son implication avec le KGB, qui remonte à plus de 20 ans. Toutefois, autant le Canada que les États-Unis ont permis à d’anciens agents du KGB de trouver refuge et de rester au pays, comme ce fut le cas pour Igor Gouzenko et Yuri Bexmeno.

-30-