“WALKING THE TALK ON HUMAN RIGHTS” CONFERENCE A SUCCESS: JULIAN / JULIAN PROCLAME LE SUCCÈS DE LA CONFÉRENCE « WALKING THE TALK ON HUMAN RIGHTS »

“WALKING THE TALK ON HUMAN RIGHTS” CONFERENCE A SUCCESS: JULIAN

OTTAWA – Today, New Democrat International Trade critic Peter Julian, (Burnaby-New Westminster) called his “Walking the Talk on Human Rights” conference on international violations of human and environmental rights a resounding success.

The conference took place on Parliament Hill and brought together a broad and diverse group of civil society actors, labour representatives and experts in the area of human rights.

“This is a solid first step in making the necessary changes to hold corporations to the highest possible standards,” said Julian. “Canada must lead by example, and while there are many companies abroad that conduct their business in a socially responsible and respectful manner, it cannot remain business-as-usual for those who trample on human rights.”

The Conference included firsthand accounts of the impacts of irresponsible corporate activities in countries such as Columbia, Tibet, Mexico, Congo, Guyana and El Salvador. Jose Luis Abarca Montejo, the son of a murdered Mexican activist was among the speakers who made an appeal for Justice as he continues the fight.

The conference also included discussion of existing Canadian law and the case for new legislation in this area, including the necessity of Julian’s Bill C-354 that would create a new civil cause of action allowing Canadian Federal Courts to hear and decide claims for violations of international law that occur outside Canada.

Mr. Abarca expressed hope that C-354 could give Mexicans and many others an avenue of legal recourse –a view echoed by other participants.

- 30 -

***

JULIAN PROCLAME LE SUCCÈS DE LA CONFÉRENCE « WALKING THE TALK ON HUMAN RIGHTS »

OTTAWA – Aujourd’hui, Peter Julian (Burnaby- New Westminster), porte-parole du NPD en matière de Commerce international, a décrit sa conférence sur les violations internationales des droits de la personne et des droits environnementaux, intitulée « Walking the Talk on Human Rights », comme étant un succès retentissant.

La conférence a eu lieu sur la Colline parlementaire et a rassemblé un groupe diversifié d’acteurs de la société civile, de représentants syndicaux et d’experts des droits de la personne.

« Il s’agit d’une première étape importante afin d’apporter les changements nécessaires pour rendre les grandes entreprises responsables au plus haut niveau, » a affirmé Julian. « Le Canada doit mener par l’exemple, et bien qu’il y ait de nombreuses compagnies qui opèrent à l’étranger de manière responsable et respectueuse, les autres qui contreviennent aux droits de la personne ne peuvent pas poursuivre ainsi impunément. »

La conférence a dénoté les récits directs des impacts des activités irresponsables des compagnies dans des pays comme la Colombie, le Tibet, le Mexique, la République Démocratique du Congo, la Guyane et le Salvador. Jose Luis Abarca Montejo, le fils d’un militant mexicain assassiné, fut l’un des conférenciers qui a fait un appel à la justice alors que sa bataille se poursuit.

La conférence a aussi inclut des discussions de lois canadiennes existantes et de nouvelles législations dans ce dossier, notamment la nécessité du projet de loi C-354 de Julian qui créerait une nouvelle cause d’action civile, permettant aux cours fédérales canadiennes d’entendre et de juger des revendications de violations de lois internationales qui surviennent à l’extérieur du Canada.

M. Abarca a exprimé son espoir de voir C-354 permettre aux Mexicains et à plusieurs autres la possibilité d’un recours judiciaire, ce qui était un point de vue partagé par d’autres conférenciers.

- 30 -