DANS LES NOUVELLES ~ De nouvelles tensions à l'horizon entre le gouvernement Harper et les environnementalistes

Published | Publié: 2012-06-07
Received | Reçu: 2012-06-08 6:02 AM
SRC TÉLÉVISION - LE TÉLÉJOURNAL / LE POINT SRC TÉLÉVISION - LE TÉLÉJOURNAL / LE POINT

De nouvelles tensions à l'horizon entre le gouvernement Harper et les environnementalistes

   CÉLINE GALIPEAU(ANIMATRICE) :

   - De nouvelles tensions à l'horizon entre le gouvernement Harperet les environnementalistes. Ottawa sur le point d'éliminer le financement aux organisations qui s'opposent à ses politiques. Nos commentateurs en discutent. -

   Stephen Harper est en visite en France où il a eu un tête-à-tête avec le président François Hollande. De l'autre côté de l'Atlantique, le premier ministre y est allé d'une déclaration qui risque d'envenimer davantage les relations déjà difficiles entre les environnementalistes et son gouvernement. Stephen Harper s'est engagé à couper les vivres aux groupes qui s'objectent aux projets énergétiques de son gouvernement. Les précisions de Marc Godbout.

   MARC GODBOUT(REPORTER) :

   La crise de la zone euro reste un incontournable. Mais ce n'est pas tant le contenu du tête-à-tête qui allait faire des vagues. La question portait sur le financement offert par Environnement Canadaà certains groupes qui s'opposent à des projets énergétiques. La réponse était sans équivoque. Si le gouvernement finance des groupes environnementaux qui ne partagent pas son opinion, leurs vivres seront coupés.

   NATHAN CULLEN (LEADER PARLEMENTAIRE DU NPD) :

   Pour moi, pour un premier ministre, dire quelque chose comme ça, c'est incroyable. C'est ignorant et c'est vraiment dangereux.

   BOB RAE (CHEF INTÉRIMAIRE, PARTI LIBÉRAL DU CANADA) :

   C'est clair que ce gouvernement n'est pas intéressé à avoir un dialogue, n'est pas intéressé à avoir des différents points de vue et n'aiment pas la recherche qui n'est pas d'accord avec leur idéologie.

   MARC GODBOUT(REPORTER) :

   Comme si les relations entre environnementalistes et conservateurs n'étaient pas encore assez tendues, Stephen Harper est venu jeter de l'huile sur le feu. Cette sortie survient au moment où les conservateurs viennent d'abolir la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie dont le mandat est de conseiller le gouvernement fédéral. Même cet ancien député conservateur et réformiste qui siège au sein de l'organisme trouve que le gouvernement Harper va trop loin. "Nous n'avons pas besoin de meneuses de claque, mais de gens intelligents", dit Bob Mills.

   PETER JULIAN (PORTE-PAROLE DU NPD EN MATIERE DE RESSOURCES NATURELLES) :

   Irresponsable de fermer la table ronde!

   MARC GODBOUT(REPORTER) :

   Le gouvernement se défend en disant que le budget de cinq millions peut être mieux utilisé pour protéger l'environnement et l'économie. Jamais le gouvernement n'a été aussi tranchant dans son désir d'atténuer la contestation, tout ça au moment où il s'apprête à modifier une série de lois et de règlements qui touchent l'environnement, avec C38, son controversé projet de loi omnibus. Marc Godbout, Radio-Canada, Ottawa.